Les lauréats 2022 du Prix d’application des connaissances pour étudiants

Les Centres de collaboration nationale en santé publique (CCNSP) sont heureux d’annoncer les gagnants de l’édition 2022 du Prix d’application des connaissances des CCNSP pour étudiants. Ce prix récompense les efforts d’étudiants et d’étudiantes aux cycles supérieurs d’universités canadiennes qui étudient la santé publique et ont recours à l’application des connaissances dans leurs recherches.

Félicitations à Melissa MacKay, à Alexa Ferdinands et à Shannon Bird, qui ont remporté le Prix d’application des connaissances des CCNSP pour étudiants 2022.

Leurs candidatures ont été examinées et évaluées en fonction des critères suivants :

Melissa MacKay
Candidate au doctorat, Santé publique (2022), Université de Guelph

Projet : « Maintenir la confiance grâce à une communication de crise efficace lors de l’apparition de nouvelles maladies infectieuses »

Melissa MacKay est candidate au doctorat en santé publique à l’Université de Guelph. Elle s’intéresse à la communication de crise et de santé efficace face à de nouvelles maladies infectieuses. Ses recherches explorent le maintien de la confiance grâce à une communication de crise efficace, et elles cherchent à comprendre les manières d’appliquer des principes directeurs aux médias sociaux afin d’améliorer les réactions aux messages. Elle réalise également des recherches auprès de personnes réticentes à recevoir un vaccin contre la COVID-19 afin de mieux comprendre leurs préférences en matière de communication. Melissa est par ailleurs membre du corps professoral du Collège Conestoga et chargée de cours au programme de maîtrise en santé publique de l’Université de Guelph.

Le projet de doctorat de Melissa, financé par le CRSH, vise à fournir aux professionnels de la santé publique des lignes directrices tangibles en matière d’application des connaissances par l’élaboration d’un guide pour les médias sociaux visant une communication de crise efficace. Pour élaborer ce guide, Melissa a formé et collaboré avec une équipe d’étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs, en d’avoir collaboré avec l’Association canadienne de santé publique et le Centre de collaboration nationale des méthodes et outils. Le projet de Melissa a mobilisé des méthodes mixtes, y compris une analyse de contenu de l’application des connaissances par des influenceurs dans le contexte de modèles de changements de comportements, ainsi que des analyses thématiques des meilleures pratiques pour la communication de crise dans les médias sociaux. Les recherches de Melissa ont mené à la production de plusieurs manuscrits destinés à être publiés, en plus de la réalisation du guide pour les médias sociaux. Melissa continuera de répondre aux besoins en recherche sur le plan de la communication de crise dans les médias sociaux en diffusant son projet dans le cadre de webinaires et de présentations à des congrès, en plus d’inclure le guide dans des répertoires de ressources. 

Vous pouvez en apprendre davantage sur les recherches de Melissa dans deux des études publiées qui sont tirées de ses travaux de doctorat : 

1. A content analysis of Canadian influencer crisis messages on Instagram and the public’s response during COVID-19
2. Review and thematic analysis of guiding principles for effective crisis communication using social media

Alexa Ferdinands
Ph. D., Promotion de la santé et sciences sociocomportementales (2021), Université de l’Alberta

Projet : « Collaborer avec les jeunes pour combattre la stigmatisation associée au poids dans les soins de santé, dans le milieu de l’éducation et à la maison »

Alexa Ferdinands a obtenu son doctorat en promotion de la santé et sciences sociocomportementales alors qu’elle était titulaire de bourses Vanier (IRSC) et Killam à l’Université de l’Alberta. Motivée par son expérience de diététiste clinique en gestion du poids, elle a cherché à faire en sorte que ses recherches se penchent sur l’écart entre les connaissances et les pratiques au sujet de la stigmatisation associée au poids (c.-à-d. le fait de blâmer et d’humilier les gens à cause de leur poids), surtout en ce qui concerne les jeunes.

Alexa a eu recours à une méthodologie de recherche critique appelée « ethnographie institutionnelle » (EI) pour guider ses recherches sur la stigmatisation associée au poids. L’EI peut être un outil précieux pour l’application des connaissances en santé publique. Dans le cadre de sa recherche doctorale, l’EI a permis à Alexa d’orienter son attention sur les leviers de changement politiques et pratiques d’une manière qui a priorisé les intérêts des personnes marginalisées à cause de leur poids corporel. À l’aide de cette méthodologie, Alexa a collaboré avec un groupe de jeunes ayant grandi dans des corps plus amples afin d’élaborer des recommandations visant à réduire la stigmatisation associée au poids, celles-ci étant destinées aux fournisseurs de soins de santé, aux professionnels de l’éducation et aux parents. Ces recommandations ont été diffusées sous forme de documents infographiques (avec l’aide d’une designer graphique s’impliquant à l’échelle locale dans le militantisme contre la stigmatisation associée au poids) et dans une lettre ouverte. Les ressources créées dans le cadre du projet d’Alexa ont été diffusées par l’Université de l’Alberta, l’initiative Ever Active Schools, Alberta Health Services et les Diététistes en santé publique de l’Ontario. Dans son ensemble, la recherche d’Alexa souligne l’importance d’impliquer de manière significative les jeunes dans la recherche.

Shannon Bird
M.P.H. (2022), Université Brock

Projet : « L’art comme outil de promotion de la santé publique et environnementale : un plan pédagogique pour les professionnels de l’éducation en matière d’écojustice »

Shannon Bird est étudiante à la maîtrise en santé publique (M.P.H.) à l’Université Brock, où elle étudie la conservation de l’environnement et l’équité en matière de santé. S’intéressant à la relation entre la santé humaine et l’environnement en raison de ses études de premier cycle en biologie, Shannon a élaboré un outil d’AC axé sur l’écojustice pour les jeunes dans ses cours du programme de M.P.H. Le projet de Shannon est une exploration novatrice du croisement entre le climat, l’art et la santé. 

Dans le but d’offrir un outil de plaidoyer et une plus grande agentivité sociale aux jeunes, Shannon a conçu une leçon d’art qui enseigne aux jeunes apprenants les manières dont l’art peut servir à améliorer la santé publique et environnementale. Dans le cadre de son projet, Shannon a réalisé une revue de la littérature et s’est inspirée de l’expertise d’organisations et de chefs de file interdisciplinaires communautaires pour créer et réviser de façon itérative un plan pédagogique qui répond aux besoins uniques des étudiants locaux. 

La recherche et l’expertise de Shannon en matière d’AC s’est concentrée sur les jeunes de l’Ontario rural et du Nord qui souffrent d’une distribution inéquitable des ressources en soins de santé et en arts, dans l’objectif ultime d’encourager les générations futures à s’impliquer dans des actions favorables à la santé publique et à l’écojustice. Cet outil d’AC a été accepté par des programmes dans plusieurs milieux éducatifs, y compris le Gould Lake Outdoor Centre et le bureau de santé du district de North Bay Parry Sound. Shannon est déterminée à être une alliée authentique et pratiquant l’autoréflexion dans tous ses efforts, et elle prévoit consacrer sa carrière à améliorer l’équité en santé grâce à des politiques, à des interventions intersectorielles et à des outils d’application des connaissances dans la communauté. 

__________________________________________________________________________________________________________________

Les lauréats précédents :

2021

  • Sujane Kandasamy, Ph. D., Université McMaster - La culture « mange de la stratégie pour déjeuner » : un cheminement universitaire vers des interventions d'application des connaissances éclairées par la théorie, ancrées empiriquement et élaborées en collaboration pour des populations prioritaires
  • Leigh McClarty, Ph. D., Université du Manitoba - Une exploration critique de la cascade de soins prodigués aux personnes atteintes du VIH au Manitoba : des applications novatrices de la visualisation de données axée sur l’équité pour soutenir l’application des connaissances
  • Erica Phipps, Ph. D., Université Queen’s - Miser sur les pratiques relationnelles liées aux savoirs et « inverser le regard » pour une action intersectorielle axée sur l’équité en matière de logement et de santé : l’étude RentSafe EquIP à Owen Sound (Ontario)

2020

  • Courtney Primeau, Ph. D., Université de Guelph - Les préférences en matière d’application des connaissances pour communiquer au sujet de la résistance aux antimicrobiens
  • Henry Lai, M. Sc., Université de la Colombie-Britannique - La co-création de ressources en application des connaissances pour intégrer les messages concernant la santé et le mieux-être dans une communauté autochtone de la Colombie-Britannique
  • Maureen Gustafson, M.P.H., Université de Toronto - Mayi Kuwayu : l’étude nationale sur le bien-être des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torres

2019

  • Paige Colley, Ph. D., Université Western - Développer des habitudes alimentaires saines : évaluation d’une ressource novatrice en matière de littératie alimentaire
  • Julia Santana Parrilla, M. Sc., Université de la Colombie-Britannique - Traiter l’anxiété et la dépression pendant la grossesse : un programme d’ACI
  • Sydney Rudko, Ph. D., Université de l’Alberta - Le suivi des pathogènes saprozoonotiques par des scientifiques citoyens à l’aide de la réaction de polymérisation en chaîne quantitative dans l’eau utilisée à des fins récréatives